Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

30-ans-du-rof 15-avril2012aRobert Perronneaud-Ferré - Abrégé de l’histoire de l’Ostéopathie et des Ostéopathes non médecins. Partie IV - 2 :1983


1983 : Lettre de la FOF - Proposition de Loi - Procès entre l'ABO et Raymond Richard - Le DUMENAT de Bobigny - Le Jury international 

Lettre de la FOF

Lettre de la FOF à Maître Robert Badinter, Garde des Sceaux.

BadinterL’année 1983 commence par une longue lettre adressée le 24 janvier par la FOF à Maître Robert Badinter, Garde des Sceaux et relatif aux condamnations infligées à Faugoin, Thierry Coeur de Roy et Godefroy, qui se sont pourvus en appel.

La réponse est significative et mérite de figurer en bonne place dans les annales de l’ostéopathie des non- médecins. La voici donc, datée du 4 février :

« Monsieur Robert Badinter a bien reçu votre lettre qu’il a lue avec beaucoup d’attention.
L’affaire que vous évoquez faisant l’objet d’un procès en cours, il n’est pas possible de donner satisfaction à votre demande.
En effet, eu égard au principe de l’indépendance des magistrats, aucune intervention ne peut être faite en faveur de l’une ou l’autre des parties, dans un procès que seule la juridiction saisie est souverainement compétente pour trancher.
En conséquence, je ne puis que vous conseiller de déterminer avec votre avocat les arguments qu’il convient de développer afin d’entraîner la conviction des juges saisis de votre différent ».

En 1981 au cours de la campagne présidentielle, nous avions adressé des lettres aux candidats en lice en vue de connaître leur position concernant les ostéopathes non-médecins. La réponse de François Mitterrand était claire puisque qu’elle disait qu’il faudrait envisager sérieusement la situation des thérapeutes non-médecins, ainsi que la suppression des Ordres professionnels.

Faisant référence aux différentes lettres, signées de la main de François Mitterrand, reçues par la FFO, le Registre, ATMAN, etc., Marc Bozzetto, Président de la FOF, écrit ce qui suit au Président de la République pour lui rappeler ses promesses :

« Alors que vous étiez candidat à la Présidence, je vous avais fait part des préoccupations de notre profession et vous aviez fait une réponse qui nous avait apporté les assurances que nous attendions.
Nous avons parfaitement conscience de l’immense travail confié au gouvernement que vous avez désigné.
Il nous semble cependant choquant qu’en attendant le moment où les promesses que vous nous avez faites seront tenues :
- aucune négociation préalable à l’élaboration de notre statut n'aie lieu,
- des poursuite judiciaires du seul exercice de notre profession continuent à être engagées, à l’initiative du rétrograde Conseil de l’Ordre des Médecins,
- le Ministre de la Santé, en réponse à des questions parlementaires sur le statut des ostéopathes, réaffirme purement et simplement le monopole des médecins.
Il nous semble urgent que, dans ce domaine comme dans les autres, les promesses soient tenues.
etc., etc. ».

La réponse, tout aussi alambiquée que les précédentes, ne vaut même pas la peine d’être écrite ici.

- Lire la Partie IV : 1982 : Question à l’Assemblée nationale - Contacts divers - Création du SOK - De la FFO à la FOF - Déclaration du Dr Cornillot.
- Lire la Partie IV : 1984 : Encore une année riche en événements importants.

Publicité

Bulletin d'abonnement

abonnement juin17

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 860 invités et aucun membre en ligne

Recevez notre newsletter

captcha 
Aller au haut