Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

Ostéo la revue n° 77

Répertoire National des Ostéopathes
Article paru dans Ostéo, la revue n° 77 - janvier 2008

Ostéo la revue n° 77

Présentation

Nous avons rencontré les membres fondateurs du Répertoire National des Ostéopathes c’est-à-dire le R.N.O. Ce sont Alain ANDRIEUX (Ancien Président de l’UFOF), Marc BRISSAT (Ancien Président de l’UFOF), Christian MARC (Ancien Président de l’AFDO), Thierry MARCHAND (Ancien Vice-Président de l’UFOF), Michel ROBINE (Ancien Président de l’AFDO) et Bertrand ROCHARD (Ancien Président de L’AFDO).

Nous les avons invités à nous exprimer leur motivation et à répondre à quelques questions :

 Nous remercions M. Michel Coquillat, Directeur de la publication et le Président du RNO pour nous avoir autorisé à publier cet article.

R.N.O. : À l’évidence la publication des décrets du 27 mars 2007 a créé, pour la profession, une situation nouvelle.

Au titre d’un réflexe d’affirmation et de survie, il nous a semblé essentiel que les ostéopathes désireux depérenniser la pratique d’une ostéopathie authentique et son esprit holistique soient réunis. Pour certains d’entre eux, une pratique professionnelle ancienne de plusieurs décennies ne peut être abdiquée, particulièrement quand elle a montré ses bienfaits.

C’est aussi pour les anciens et pour d’autres, plus jeunes dans la profession, le désir de ne rien céder sur ce qui fait l’originalité de l’ostéopathie et sur sa légitimité.

Nous proposons qu’une union se fasse autour de ces principes par un engagement individuel à pratiquer l’Art que nous a légué A. T. STILL, dans l’esprit qui fut le sien et pour le plus grand bien des patients qui nous font confiance depuis longtemps. Concrètement, cet engagement individuel donne naissance à un répertoire dont les membres sont liés par un idéal commun de fidélité au concept ostéopathique et, par-là même, associés également sur le plan de l’engagement éthique inséparable de l’exercice de notre Art.

Cet engagement est aussi celui de notre identité professionnelle par le caractère exclusif de notre activité, par la clarté de l’enregistrement administratif « es qualité » qui en découle, sans référence à aucune autre profession de santé. Il en va de la cohérence et, à terme, de la survivance de l’ostéopathie en tant que concept. Contrairement à ce que veulent faire croire ceux qui ont dicté les décrets à l’administration, l’ostéopathie n’est pas une collection de techniques mais une conception originale du corps humain et de la santé. C’est notre honneur que de défendre cet aspect de la vérité.

Nous n’entendons entrer en concurrence avec aucune autre structure associative en nous plaçant résolument sur un plan apolitique. L’exigence du Répertoire National des Ostéopathes, inscrite dans sa CHARTE, porte sur la formation, la compétence, le mode d’exercice d’une part, sur un engagement éthique d’autre part.

Ainsi l’appartenance au RNO n’a pas vocation à conférer une qualité particulière à ses membres mais, à terme, c’est la somme des engagements individuels à l’exigence qui conférera au RNO l’image de la qualité.

Pour résumer cette aspiration permettez-nous de citer la réflexion de H. D Thoreau

« On dit justement qu’une corporation n’a pas de conscience, mais qu’une corporation faite d’êtres consciencieux est une corporation douée d’une conscience » (H. D. Thoreau).

Ostéo : Pouvez-vous préciser votre propos ?

R.N.O. : Les décrets présentent l’avantage d’accorder à l’ostéopathie droit de cité par la possibilité d’user du titre d’ostéopathe, de s’inscrire sur les listes préfectorales « es qualité » et d’exercer en toute légalité. Toutes cela n’est pas dépourvu d’intérêt.

Cependant, l’inconvénient majeur réside dans le fait que les pouvoirs publics (pour diverses raisons) se sont refusés à créer une nouvelle profession, c’est à dire en l’occurrence celle d’ostéopathe, en invitant d’autres praticiens de santé à partager ce titre, qui en toute logique ne peut appartenir qu’aux ostéopathes.

L’autre épine dans la chaussure des ostéopathes, c’est l’instauration à minima d'une formation limitée à trois ans. Dispositif qui conduit à poser une question toute simple : Comment peut-on envisager sérieusement de former un professionnel compétent apte à recevoir des patients en première intention, en un temps aussi court ? Alors qu’il est admis que toute formation sérieuse se doit de comporter 4 300 heures. La situation qui en découle est manifestement en contradiction avec la loi de 2002 intitulée « les droits du malade à la qualité du système de santé et à la sécurité des soins ».

Notre démarche n’est pas de nier l’existence et le contenu des décrets mais, d’en dénoncer à terme les dangers. Raison pour laquelle nous invitons tous les ostéopathes qui s’engagent ou qui se sont engagés à pratiquer l’art que nous a transmis Still dans le respect de son originalité et de sa légitimité, à se mobiliser pour afficher cette volonté.

C'est cela qui nous a conduit à créer le Répertoire National des Ostéopathes.

Ostéo : Concrètement le R.N.O. c'est quoi ?

R.N.O. : Le R.N.O est une association à but non-lucratif qui regroupe et répertorie les ostéopathes porteurs de critères d’excellence, engageant leur responsabilité par adhésion à la CHARTE du R.N.O.

Ostéo : Que signifie « être membre du RNO » ?

R.N.O. : C’est prendre l’engagement de l’excellence par l’adhésion à la CHARTE du R.N.O.

Ostéo : En quoi consiste cet engagement ?

R.N.O. : Un tel engagement exige par voie de conséquence :

- Une compétence basée sur une formation qui ne se satisfait pas des normes imposées par les décrets. Le RNO se réfère aux normes retenues par l’OMS, ainsi que sur une véritable expérience professionnelle fondée sur la pratique exclusive de l’ostéopathie.

- La transparence de son identité : La pratique exclusive ne suffit pas, encore faut-il ne pas être inscrit sur les listes des professions de santé médicales ou paramédicales. Cela exige d’affirmer à l’administration son identité d’ostéopathe « es qualité » Le RNO ne peut donc répertorier que des ostéopathes qui s’assument en tant que tels.

- Un engagement éthique, dans son comportement vis-à-vis du patient et dans son mode d’exercice, et selon les règles fondées sur les recommandations de l’UNESCO en matière de droit à la santé ainsi que sur la Loi du 4 mars 2002 relative au droit des malades.

- Un engagement éthique vis-à-vis de l’absolu respect du concept ostéopathique, sans le dénaturer ni le réduire.

Ostéo : Pouvez-vous nous dire ce que n’est pas le R.N.O. ?

R.N.O. : Le R.N.O. n’est le prolongement d’aucune autre association. Il est indépendant financièrement. Il est ouvert à tous ceux qui, ayant les normes, désirent individuellement s’y engager.

Le R.N.O. n’a aucune prétention syndicale. Il n’a pas pour vocation de défendre les intérêts moraux ou matériels de ses membres. Il n’a pas pour mission de représenter les professionnels auprès des instances de tutelles ni au sein des commissions. Il ne fait la promotion d’aucune assurance en Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) mais estime celle-ci indispensable.

Le R.N.O. n’a aucune prétention ordinale. Il n’aspire en aucun cas à être la délégation de l’État en matière de droit disciplinaire applicable à la collectivité professionnelle. Le Code de déontologie ne fait donc pas partie de ses prérogatives. L’engagement au R.N.O. relevant d’une démarche individuelle, ne peut se concevoir sans l’engagement éthique évoqué précédemment.

Ostéo : Qu’offre donc le Répertoire National des Ostéopathes ?

R.N.O. : La certitude que tous les membres autorisés à figurer dans son annuaire sont des ostéopathes authentiques, revendiquant l’exercice de leur art de façon pleine et entière et qui refusent toute mixité avec des professionnels insuffisamment formés, et toute collusion avec des professionnels exerçant sous le couvert d’une autre profession de santé.

Le Répertoire National des Ostéopathes confère l’honneur de figurer parmi ceux pour qui l’Ostéopathie, telle qu’elle fut conçue, mérite uniquement l’excellence.

Ostéo : En conclusion ?

R.N.O. : Qu’il nous soit permis de remercier votre revue d’avoir pris notre attache pour présenter le R.N.O. à vos lecteurs.

Nous invitons tous ceux que se retrouvent dans les valeurs que nous défendons à rejoindre le Répertoire National des Ostéopathes, qui est à leur disposition pour tous renseignements complémentaires.

REPERTOIRE NATIONAL DES OSTEOPATHES

Secrétariat Général - Service Adhésion 29 av. du Général Leclerc - 92100 BOULOGNE - Tél. 09 62 18 47 22 - Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Site : www.rno-france.com

Publicité

Bulletin d'abonnement

abonnement juin17

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 936 invités et aucun membre en ligne

Recevez notre newsletter

captcha 
Aller au haut