Menu

Connexion

Une sélection des livres de la bibliothèque...

Documents ostéopathiques

Anatomie, Genou, Brookes'Symphonies, Thorax, Rachis, etc.

En savoir plus ...

La formation continue

DU, Congrès, Mises au point, La recherche, etc.

En savoir plus ...

Articles, Mémoires & Thèses

Les Articles, Mémoires et Thèses en ostéopathie

En savoir plus...

Vous nous avez vu...

site logo petit

Ils vous verront...

Cliquez sur l'image pour nous contacter...

 

fascia congres belgique 2016

4e congrès européen sur le fascia, 14-16 octobre 2016 - Compte-Rendu informel

Du 14 au 16 octobre 2016 s'est tenu à Wemmel près de Bruxelles, le 4è congrès européen sur le fascia, dont le CERAP était partenaire. Le congrès avait pour thème "la perception du mouvement révélée". En voici une restitution informelle assortie de de quelques vidéos d'interventions de membres du CERAP. Une information détaillée élaborée par l'équipe de TMG Concept, est également disponible sur le blog dédié à cet événement

Toutes les photos sont de Pétros Liolios ou de TMG-Concept, sauf celle de la conférence de L. Bluymfascia 2016 vue densemble

Le Site de l'Ostéopathie remercie Christian Couraud, TMG-Concept et le CERAP de l'avoir autorisé à publier ce compte-rendu du 4e congrès européen sur le fascia

Ce congrès a commencé sous l'angle de l'expérience, avec le témoignage très vivant d'une présentatrice météo rénommée de la télévision belge, Jill Peeters, qui a raconté comment la fasciathérapie MDB lui a permis de sortir d'une vie de douleurs chroniques invalidantes.

Introduction – Paul Sercu et Rob Maertens

Puis, un petit rappel de l'histoire du fascia effectué par Paul Sercu permet de situer la connaissance du fascia depuis Bichat puis Still et Van der Vall à nos jours et de comprendre que nous pouvons aujourd'hui entrer dans une approche mixant les questions de physiologie biomédicale, les questions de communications et les aspects thérapeutiques associant perceptions organiques et psychiques. Le projet de ce congrès est d’aborder la question de la perception dans les fonctions psychophysiologiques inconscientes de la personne. La biologie du mouvement nous montre qu’il faut dépasser les seuls muscles et nerfs. C'est ce que propose le concept de fascia, défini comme organe connectif sensoriel relié à l’insula (cerveau), qui donne une sensation de vécu à la personne lorsque le corps bouge. L’hypothèse proposée est que le fascia serait le médiateur entre le corps, la personne et le mouvement.

H. Bourhis – La valeur ajoutée du mouvement perçu dans la construction de l’unité corps/espritfascia 2016 helene bourhis v2

La présentation d'Hélène Bourhis propose une exploration renouvelée de la perception comme voie d'unification et d'équilibration de l'unité corps-esprit : depuis 1963 (Held et Hein, puis Oliver Sacks) on sait qu’il existe un mode perceptif qui affecte la construction identitaire et relationnelle de la personne. Il n'y a pas de production de connaissance sans perception. Et si, dans ce processus, nous avons une difficulté à distinguer l'objectif du subjectif, Hélène Bourhis rappelle que ce n’est pas la perception qui se trompe, mais les mécanismes d’interprétation. Toute activité cognitive (souvenir, image, représentation, ...) prend appui sur les organes des sens. La proprioception et l’intéroception font partie des sens physiologiques du corps et participent à la modalité de la perception et donc de la pensée et aux représentations du monde, que la perception, dans son ensemble, contribue alors à construires.

La perception se définit comme l'acte de percevoir les informations sensorielles internes ou externes, et tout ce qui découle des sens participe aux activités cognitives. La perception est donc un processus de recueil et de traitement de l’information. Elle crée l’unité des choses, c’est constitutif de sa fonction : elle fonde et inaugure la connaissance immédiate (au sens de Merleau Ponty). Dès lors, la subjectivité procède de la perception, et donne la capacité de SE ressentir et SE percevoir (se percevoir percevant, se percevoir ressentant).

Cette perception fait donc appel à un tact interne, sensible aux différentes humeurs, qui introduit la notion de rapport que la personne développe à ce tact, et qui se révèle en fait éducable. On peut éduquer le corps mécaniquement. Mais on peut aussi passer par le rapport subjectif au corps. La subjectivité doit ici être entendue sous l'angle de "comment je suis présent, ému par mon propre mouvement ?", "comment mon corps résonne à ce qui se passe autour de lui ?"

La rééducation sensorielle ne vise pas seulement les dimensions objectives du mouvement. Elle propose des tâches qui vont impliquer l’attention cognitive, pour mobiliser les ressources attentionnelle, de mémoire, de coordination etc. Mise au point par le Professeur Danis Bois, elle vient en complément de la fasciathérapie MDB. La lenteur sollicitée permet une assistance proprioceptive tout au long du mouvement. Elle permet également de saisir les détails du geste (dont la composante linéaire associée au mouvement circulaire). La composante linéaire est habituellement imperçue et c’est l’attention portée sur la phase anticipatrice du mouvement qui permet d’y accéder et d’optimiser la perception sensorielle du mouvement, les états émotionnels, le vécu et donc la certitude de soi etc.

Cette forme de rééducation permet d’améliorer les dimensions de rééducation en introduisant de façon pragmatique la réalité subjective du geste dans le vécu de la personne.

C. Courraud – Perception manuelle du fascia, le point de vue des kinésithérapeutesfascia 2016 c courraud 01

Les recherches actuelles montrent que la perception manuelle du fascia ouvrent à des dimensions de perception nouvelles du corps :

  • On peut percevoir le fascia lui-même : densité, élasticité, globalité, profondeur, glissement, etc..
  • On peut percevoir des effets physiologiques induits par le traitement fascial : chaleur, pulsation, légèreté, lourdeur, fluidité, fonte, … prémisses de changements des états de conscience, on accède aux « soubassements de l’esprit » (Still)
  • On peut également percevoir des effets subjectifs et intersubjectifs induits par le traitement fascial (toucher de relation) : écoute, attention, présence, profondeur, relation à soi et à l’autre, implication, sentiment de soi, d’être touché, etc. Le fascia permet d’installer un contact relationnel entre le rpaticien et le patient et cette dimension relationnelle perceptive s’apprend.

C'est en tous cas ce que montre une enquête conduite auprès de physiothérapeutes formés à la fasciathérapie MDB, dans le cadre de la recherche doctorale de Christian Courraud. Il en ressort notamment que :

  • Les principaux enrichissements perceptifs considérés sont : la profondeur, les dimensions relationnelles, la globalité corporelle du patient (qui conduit d'ailleurs à un changement de paradigme du corps), une prise de conscience de soi (sentiment de soi, de présence, d’unité corps-psychisme)
  • Les qualités relationnelles les plus améliorées sont : la présence, puis l’écoute, l’attention, la profondeur, qui sont des capacités relationnelles plus que des capacités de rapport à soi.
  • Ce que ça apporte à la pratique, du point de vue des praticiens : une prise en charge plus globale, une compétence pédagogique concrète, et des domaines plus complexes de prise en charge (pathologies chroniques et stress).
  • Très peu de praticiens (7% des participants) n’ont rien changé à leur pratique après s'être formé à la fasciathérapie MDB

Et finalement, de cette étude exploratoire, on peut considérer que

  • Il y aurait un profil de kinésithérapeute/physiothérapeute qui prédispose à la fasciathérapie.
  • Il y aurait des liens entre l'enrichissement de la perception manuelle du fascia, la modification du rapport au corps et le développement de qualités relationnelles et éducatives
  • Les thérapies d’orientation body/awareness, dont procède la fasciathérapie MDB, ont un intérêt dans le traitement des pathologies musculo-squelettiques.

Tous ces changements identitaires du kinésithérapeute formé à la fasciathérapie MDB donnent accès à un fort sentiment d’accomplissement professionnel et personnel

=> Lire la suite sur le site du CERAP : 4e congrès européen sur le fascia, 14-16 octobre 2016 - Compte-Rendu informel

Sommaire interactif (sur le site du CERAP)

Publicité

Bulletin d'abonnement

abonnement mai16a

Calendrier Formation

Avril 2017
L Ma Me J V S D
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Les Revues

Congrès & conférences

Nous avons 1630 invités et aucun membre en ligne

Recevez notre newsletter

captcha 
Aller au haut